Accueil Liens Contacts Suite Retour
Association Rigpé Dordjé

Parrainages enfants Ecoles Missions ophtalmologiques
Parrainages personnes âgées Monastères Cliniques
Autres projets Foyer de personnes âgées Léproserie
Soutien aux monastères

Parrainage d'enfants éduqués au monastère

Voir Parrainage enfants


 

Offrandes de rituels

D'un point de vue général, les rituels sont effectués pour éviter et éliminer les obstacles de toutes sortes dans cette vie et les suivantes.
Ils sont bénéfiques à ceux qui les pratiquent mais aussi à ceux qui les facilitent par leurs offrandes et particulièrement à ceux à qui ils sont dédiés.

Tara Blanche accorde les bénédictions de longue vie et de sagesse primordiale. Il est dit que la pratique de Tara ainsi que les offrandes qui favorisent ces rituels permettent à chacun de dissiper les obstacles de toute sorte dans cette vie-ci et les suivantes.
Conformément aux vœux de S. E. Jamgön Kongtrul Rimpoché, le monastère de Pullahari a consacré un petit temple à Tara, où les rites d'offrandes à la Libératrice sont accomplis tous les matins.
Chacun est invité à soutenir financièrement ces pujas en dédiant le bénéfice de cette pratique à une personne de son choix.

Comment demander un rituel de Tara

Le rituel du Bouddha Menla est le rituel du Bouddha de médecine.
Il est principalement effectué pour éviter et éliminer les obstacles de la maladie et toutes les sortes de souffrances.

Le rituel du Bouddha de Médecine est effectué tous les jours dans le monastère Thekchen Ling situé à Lava près de Kalimpong en Inde du Nord.

Comment demander un rituel du Bouddha Menla



 


L'association soutient deux monastères bouddhistes tibétains, par le biais de parrainages d'enfants éduqués dans ces monastères et par le biais d'offrandes de prières effectuées dans les monastères au profit de personnes en difficulté.

Les monastères

Les monastères et les nonneries sont des communautés dont la façon de vivre préserve la tradition de l'étude et de la pratique des écritures Bouddhistes, la logique, la philosophie, les rituels, la musique, les arts, les danses, et la méditation, tout ce qu'inclut les vastes activités du Bouddha Dharma pour le bénéfice des êtres en général, et en particulier, le lien ininterrompu des activités d'une lignée authentique de maîtres qui se réincarnent de vie en vie successives pour le bien ultime des êtres.

L'éducation et l'entraînement des moines et des nonnes Bouddhistes est une très vieille pratique datant du Bouddha. Elle fut apportée au Tibet il y a plus de 1000 ans et continue aujourd'hui. Dans les monastères de S.E. Jamgon Kongtrul Rimpoché, les moines reçoivent une éducation et un entraînement monastique traditionnels. Par le développement de l'amour, la compassion et la sagesse, -- qualités inhérentes à tous les êtres - la formation que ces moines reçoivent leur est bénéfique à eux-mêmes autant qu'aux autres.

Les monastères sont complètement responsables du bien-être général, de l'éducation, et de la santé des moines. Traditionnellement, les familles bouddhistes au Tibet et dans les régions himalayennes du Népal et de l'Inde offrent leurs fils pour être ordonnés moines, et pour qu'ils passent leur vie dans un monastère. C'est un geste de foi et la pratique est considérée avec grand respect. L'habitude continue aujourd'hui, particulièrement parmi les familles bouddhistes vivant dans les régions himalayennes les plus reculées où les traditions anciennes sont encore suivies. Toutefois, de nos jours, beaucoup d'enfants sont envoyés au monastère car les familles sont trop pauvres pour assumer les charges d'éducation de leurs enfants et souvent ces enfants, après leur cursus de base choisissent de retourner dans leur famille. Environ 20% seulement des enfants décident de rester pour devenir Lama ou moine.

Généralement, les monastères acceptent les garçons à partir de l'âge de10 ans. Toutefois, des exceptions sont faites si les enfants sont orphelins ou abandonnés, ou si leur famille est incapable de subvenir convenablement à leurs besoins.


Education et formation

Cursus de base

Dans les monastères de Jamgon Rimpoché au Népal et en Inde, tous les moines sont engagés dans un cycle de base de 8 ans d'études et de formation. Le cursus est large et couvre la formation traditionnelle en mémorisation et lecture des enseignements, les aspects variés des rituels, de la musique, des danses, de la peinture et des arts Bouddhistes, la langue et la grammaire tibétaines, et l'histoire et la philosophie du Bouddhisme. De nos jours, le cursus comprend également une formation aux langues nationales ainsi qu'à l'Anglais, aux mathématiques et aux études généralement enseignées dans les écoles.

Les moines qui ont terminé le cursus de base peuvent alors choisir de se spécialiser dans les rituels Bouddhistes ou de continuer par des études supérieures en logique et philosophie Bouddhistes.

Hautes études en rituels

Une spécialisation dans les rituels Bouddhistes implique des études plus approfondies en mémorisation et en formation sur tous les aspects des textes de rituels de la lignée Karma Kagyu. Les moines réussissant l'examen de fin de ces études sont qualifiés de maître des chants (Tibétain. Umzé). Ils peuvent alors choisir d'entrer en retraite traditionnelle de 3 ans, dans les ermitages à Pullahari ou Lava, pour s'entraîner aux pratiques de la tradition des maîtres de la lignée. Sinon, ils peuvent continuer à servir le monastère en tant que maître des chants, ou maître des autels et comme enseignant des moines plus jeunes.

En retraite dans les ermitages, les moines suivent des pratiques méditatives intensives et profondes pendant 3 ans. L'entraînement pour devenir un Lama accompli et réalisé peut prendre une vie entière, et certains moines font des retraites de plus de trois ans, ou même quelquefois restent en retraite à vie. Selon la tradition, le plus érudit et expérimenté parmi les Lamas est nommé comme maître Vajra (tibétain: Dordjé Lopeun), qui est le responsable de tous les rituels et de la formation. Des maîtres de chant senior sont également choisis parmi ceux qui ont effectué une retraite de trois ans.

Etudes supérieures en logique et philosophie bouddhistes

Le cursus pour les études supérieures en logique et philosophie Bouddhistes dure 8 ans. Les trois premières années du programme se focalisent sur l'étude de la grammaire tibétaine et de l'histoire du Bouddhisme, et les moines commencent à étudier la philosophie et la logique. Durant les 5 années suivantes, les moines étudient les 5 traités majeurs de la logique et philosophie Bouddhistes selon la tradition du Soutrayana basés sur les commentaires des maîtres Karma Kagyu.

Un moine qui termine avec succès ce programme de 8 ans, est reconnu comme enseignant du Bouddhisme et porte le titre de Acharya (Tib. Lopeun). Les meilleurs étudiants peuvent être nommés à la position de Khenpo, qui est responsable de la formation, l'éducation et la discipline d'une communauté monastique.

Les moines Acharya peuvent alors choisir d'entrer en retraite de 3 ans pour étudier et pratiquer selon la tradition du Mantrayana. A la fin de la retraite, les moines sont qualifiés pour enseigner aussi bien la tradition du Soutrayana que celle du Mantrayana et peuvent guider les étudiants le long de toutes les étapes et niveaux du chemin bouddhiste.


 

Monastère de Pullahari sur les hauteurs de Kathmandou au Népal

Pullahari est le siège de Son Eminence Jamgon Kongtrul Rimpoché au Népal. Il est situé sur les contreforts de Kathmandou, au Nord du Grand Stoupa de Boudhanath Le lieu est retiré et serein, et doté d'une très belle vue sur la vallée de Kathmandou. La tradition ancienne des prières, des rituels, de l'entraînement et de l'éducation des moines se perpétue dans le monastère. Il y a aussi un centre de retraite de 3 ans traditionnel, consacré à l'enseignement et la pratique du Mahamoudra. De plus, l'institut Rigpé Dordjé offre des programmes et stages résidentiels pour les pratiquants laïcs et des facilités pour des retraites individuelles disponibles tout au long de l'année. Aujourd'hui, il y a plus de 240 moines au monastère de Pullahari dont 17 dans la 4ème retraite de 3 ans.


Monastère de Lava, près de Kalimpong en Inde

Située sur une colline, à portée de vue vers le Nord, d'un rang de pics neigeux, le monastère est entouré par d'anciennes forêts et enveloppé de brume la plupart de l'année. Dans ce lieu reculé et isolé, les moines du monastère sont engagés intensivement dans les études Bouddhistes. Il y a là aussi un centre de retraite de 3 ans, Ngedon Chag-Chen Ling, qui suit l'ancienne tradition contemplative de la lignée Shangpa Kagyu.

Pour accomplir les souhaits de la population environnante à majorité bouddhiste, les travaux de construction d'un monastère débutèrent en Avril 1988. Il ouvrit ses portes avec les sept premiers moines en 1990. Pendant que le monastère était encore en construction, le Troisième Jamgon Kongtrul Rimpoché établit les plans du centre de retraite, Ngedön Chag-Chen Ling et la construction démarra en Avril 1989. La première retraite de 3 ans y débuta le 10 Mars 1991 avec 10 moines, sous la direction du Vénérable Bokhar Rimpoché, à la demande du Troisième Jamgon Rimpoché. Les retraites s'y sont succédées depuis le démarrage, et la 5ème retraite est en cours. Les constructions, au monastère de Lava, se sont étendues d'année en année car le nombre de moines n'a pas cessé d'augmenter. Aujourd'hui, il y a 110 moines dans le monastère, centre de retraite inclus.


Suite Retour
© Copyright Association Rigpé Dordjé 2004